Astronomie

3. oct., 2019

Nick Hague et Alexey Ovchinin sont revenus sur Terre.

L' équipage est de six : Commandant Luca Parmitano, astronaute italien, Christina Koch, Jessica Meir, Andrew Morgan, Alexander Skvortsov, et Oleg Skripochka.

1. oct., 2019

Depuis l' aube de l' humanité, la Lune a toujours été là... combien elle doit savoir

30. sept., 2019

Bonjour. Voici le logo de la Gazette de l' Astronomie.

30. sept., 2019

C'est l' automne !

A l' équinoxe je jour et la nuit ont la même longueur de temps.

14. juil., 2017

 

La première gazette parut en 1631, sous forme hebdomadaire de quatre pages. Gazette vient de l'italien gazetta , c'est à dire une monnaie de la ville de Venise, servant à acheter le journal.

 

La Gazette de l' Astronomie s'adresse aux lecteurs quatre cents ans après cette première parution de la presse. Elle est née le 29 août 2009, lors de l'année mondiale de l'astronomie qui a  célèbré aussi les quatre cents ans de l'utilisation de la lunette astronomique par Galilée, né dans la ville de Pise.

Bien à vous,

Christian

 

La publication des Gazettes est à la vérité nouvelle, mais en France seulement, et cette nouveauté ne leur peut acquérir que de la grâce, qu'elles se conserveront toujours aisément moyennant la vôtre ; se renouvelant mêmes comme elles font à tous les ordinaires.
Mais surtout seront elles maintenues par l'utilité qu'en reçoivent le public et les particuliers; Le public parce qu'elles empêchent plusieurs faux bruits qui servent souvent d'allumettes aux mouvements et séditions intestines. Voire, si l'on en croit César et ses Commentaires, dès le temps de nos aïeuls leur faisaient entreprendre précipitamment des guerres dont ils se repentaient tout à loisir. Les particuliers, chacun d'eux ajustant volontiers ses affaires au modèle du temps. Ainsi le marchand ne va plus trafiquer en une ville assiégée ou ruinée, ni le soldat chercher emploi dans les pays où il n'y a point de guerre. sans parler du soulagement qu'elles apportent à ceux qui écrivent à leurs amis : auxquels ils étaient auparavant obligés ; pour contenter leur curiosité, de décrire laborieusement des nouvelles le plus souvent inventées à plaisir et fondées sur l'incertitude d'un simple ouï-dire.

(Préface, deuxième chapitre, Gazette de l'année 1631, par Théophraste Renaudot, médecin et historien du roi )