25. janv., 2015

Une fissure sur 67P

 Image, crédit : ESA, illustration : Bob King.

 

La comète 67 P survivra t" elle ?

 

La comète sur laquelle s'est accroché le petit robot Philae le 12 novembre 2014 de manière spectaculaire, et suivie par la sonde Rosetta, s' appelle 67P / Churyumov-Gerasimenko du nom des découvreurs. Par souci de raccourci, la comète est nommée ici T 67 P.
Les données parviennent au compte goutte et essentiellement de l' ESA l' agence spatiale européenne. Ou quand des résultats paraissent dans des revues scientifiques. J' écris cet article à partir d' éléments agrégés.
La comète 67P est partagées en 19 régions géologiques identifiées par des noms de dieux de l' ancienne égypte, par exemple Imhotep, Bastet, Hapi.
Il y a cinq types de terrains : couvert de poussières, matériau fragile, dépression à grande échelle, terrain lisse et surface consolidée.
Les données principales sont la dimension, environ 4,1 x1,8 x2,6 km. la masse 10 milliards de tonnes, la densité de 470 g/m3, la porosité 70%, la période de 12h40 et l'axe de rotation, un ratio de gaz et de poussières égal à 4.
67P est formé de deux lobes agrégés par un col sur lequel apparait une fissure. Il n'y a pas de glace ou d'eau à la surface de la comète. Il n'est toujours pas connu si ces deux lobes se sont formés par contact de deux blocs ou par évaporation de matière d' un seul bloc.
Le capteur thermique MUPUS de l' atterrisseur Philae a mesuré une température de -153° C sur le site de l' atterrissage, alors que VIRTIS l'instrument de la sonde Rosette a mesuré "70°C.
La maison 67 P est sombre et froide.
La gravité est faible sur 67P qui est composée de matériau fragile comme dans les régions Seth et Imhotep. Ces matériaux risquent de s' effonder, de se fracturer ou de se vaporiser, de créer des vides lorsque les glaces se vaporisent au soleil.
Les cratères d'impact snt rares sur 67P, la région excavée Hetmehit sur le petit lobe parait due à l'explosion et la sublimation de gaz carbonique.
Par opposition, la région Aten est un étiage sans poussières. Comme si elle était nettoyée par le voyage autour du soleil en 6.5 années. Les gaz sublimés ont envoyés des morceaux de croûte dans l' espace, comme un impact en sens inverse. quand au moins 3 milliards de tonnes seraient vaporisés à chaque orbite autour du soleil, Aten se serait dessiné en moins de 20 orbites.
la région du cou Hapi serait une des principales sources de dégazage à l' approche du soleil. Vapeur d' eau ou monoxyde de carbone ou CO2, variant suivant les saisons et les expositions.
Autour de Imhotep, il y a des dépressions, des soucoupes formées par la vapsisation de la glace.
Il y a aussi des puits, rempli par un matériau qui a coulé ccomme un vinaigre, une sorte de coulée de bicarbonate de soude, liquide mais calme pour le moment, avec un surpression en - dessous, mais qui peut se vaporiser comme un geyser, exploser comme un volcan de la maison 67P.
Il y a sur les pics de cheminées où des nodules de 3 m appelés oeufs de dinausaures appartiennent au matériau originel d' il y a 4, 5 millairds d'années.
On aimerait plus d' infos. 67P est pleine de surprises et de bizarreries, étonnante et vibrante.
La zone lisse Hapi est considérée comme la base de la falaise Hathor. Hathor, sur le cou de la tête de canard de la comète, est une région brillante. Cette falaise de 900 m suggère que nous voyons la face interne de la comète. Des points blancs de 10 m de matériau brillant y sont une composition différente dus à la sublimation.
La région Anuket présente de nombreuses fissures, peut être provoqué à la tension ou de la rotation de la comète.
Certaines comètes peuvent se réduire de taille suite à l' évaporation, d'autres se romprent, ce qui risque d'etre le cas de 67P qui est comme en bois ou en liège. Une fissure traverse la région Hapi et va au-delà, sur quelque centaines de mètres. La flexion de la comète, l'extension et la contraction des matériaux avec la température peuvent en être la cause. ainsi que la succesion des périodes diurnes et les forces de marées du soleil. La fissure se situe sur le cou de la comète entre les deux lobes et semble concentre les forces au travail telle que la vitesse de rotation et l'exposision au soleil car c'est l"une des région les plus actives. Cela signifie t' il la fin pour 67P ?
L' utilisation du spectomètre indique que des molécules complexes à base de carbone existent sur 67P. Même des acides carboxyliques, un composé d' acides aminés. Mais ces composés sont fabriqués dans l'space profond par les rayons cosmiques et les ruxayons de lumière en ultra-violet. Ce qui veut dire que la comète s'est formée très loin du soleil et est encore originelle.
La vapeur d' eau contient beaucoup de deutériupam par rapport à l'hydrogène, ce qui est trop diff&rent de l' eau de la Terre. Ce ne sont pas 67P et ses comètes soeurs qui ont pu ensemencer la Terre avec ses océans.
67P approchera l' été prochain de son périhélie avec le soleil. Pendant qu' elle s' aprrochera de son point le plus proche, et qu'elle s' échauffera au soleil, nous verrons la comète se transformer, s' agiter, modidier ses escarpements et 'vivre' sous nos yeux, en espérant le réveil improbable du petit robot Philae. Y aura t'il des geysers ? Et ce tumulte sur place révèlera t' il une comète qui se désagrège ou se rompt ? Ou regarderons- nous une coma délicate et une queue de comète véritable vu de la Terre ?
Christian,
dimanche 25 janvier 2015.